Période d’ouverture du Château en 2021

Réouverture à la visite du Château du 18 Juillet au 2 septembre (inclus)  tous les jours sauf le lundi
– Covid-19 –  Le Château de Chamousset a mis en place un dispositif pour vous accueillir dans les meilleures conditions  – Port du masque obligatoire –

 

Dates et horaires d’ouverture pour les individuels

La visite des intérieurs du château est toujours guidée.

Horaire d’ouverture : de 13h30 à 19h30

Départ des visites guidées  : 14h30 et 16h

Merci de se présenter devant la porte principale sur l’esplanade du Château, il n’est pas nécessaire de réserver, la billetterie est sur place

MESURES COVID-19

Port du masque obligatoire à partir de 11 ans à l’intérieur du Château.

Respect de la distanciation d’un mètre s.v.p.

Gel hydroalcoolique à disposition à l’entrée du Château

Le grand escalier et l’arcade

Lors de la visite vous montez un grand escalier pour passer sous une arcade

on y retrouve ses mâchicoulis,

cette dernière a des emplacements qui abritaient deux canons pointés sur la porte principale.

Vous arrivez sur un petit terre-plein, qui débouche sur un petit escalier en arc de cercle.

 

     

  • Actuellement, nous effectuons des travaux pour la sécurité de nos visiteurs sur cette arcade.

 

 

 

 

 

Une fois ces petits travaux terminés c’est avec plaisir que nous vous accueillons.

 

Remise en état d’un rempart en 2020

Construction d’un rempart effondré en 2019 :

Malheureusement les intempéries de fin novembre 2019 ont gravement impacté le premier mur d’enceinte du Château, il a été nécessaire de toute urgence de réparer ce mur qui menaçait d’effondrer le deuxième mur d’enceinte situé juste en dessous.

Donc, en 2020 la restauration du mur à été confié à l’Entreprise Granjon Frères située à quelques kilomètres du Château à  Sainte-Foy-l’Argentière, le mur est reconstruit à l’identique avec de la chaux comme à l’époque de sa construction, il y a très longtemps au moyen-âge.

Vu la complexité de la réparation, le chantier est supervisé et confié à Monsieur Laurent Volay,  architecte du Patrimoine chez « ArchiPat »

Les difficultés . . . .

Le problème réside dans la fracture de nombreuses pierres brisées et détruites dans l’éboulis et il sera nécessaire de les reproduire à l’identique, heureusement il y a une carrière de pierres à proximité du village de Saint-Laurent-de-Chamousset.

La cassure s’est produite dans un « coude » du mur , il est dont plus complexe de bien recréer la courbe existante avec les pierres récupérées sur le chantier.

Etat du sinistre . . . en 2019 :
  • Suite à l’éboulement de 11m de long sur 6m de haut , photo ci-dessous . . .

Remise en état du rempart en 2020 :

Soixante quinze tonnes de pierres se sont effondrées. Malheureusement pour compliquer le tout,  le Covid-19 nous a obligé , confinement oblige, à décaler ces travaux sur l’été 2020.

Le projet avance bien , il a été nécessaire de rajouter un contrefort de 6m de haut et 2m de large ce qui n’était pas prévu, pour consolider le mur et réaliser la « jointure » avec le mur déjà en place, reste à faire tailler des pierres nouvelles pour les angles. La prudence reste de mise.

  • L’esplanade du Château est utilisée pour stocker les 140 tonnes de pierres, gravier, sable . . .ci-dessous un « petit » chariot télescopique commence à déblayer l’éboulis et alléger la terrasse.

                                 

Technique de construction à l’ancienne . . . un mur en redan

La construction du mur en « redan » demande une base large de un ou deux mètres et génère de nombreux décrochements pour épouser le terrain, c’est ce qui a été choisi pour la restauration du mur d’enceinte.

Une série de barbacanes permet l’écoulement des eaux d’infiltration.

  • Dans la photo ci-dessous on remarque les fondations (2m) suivi du gravier concasse.
  • Fixation d’une bâche  en cas de pluie . . .

 

  • Photo ci dessous du mur d’enceinte en cours de réfection et terminé.

                

 

Les travaux de l’Entreprise Granjon sont actuellement terminés  (décembre 2020)  :

On remarquera un renfort (8 tonnes dont des pierres d’angle neuves en granit) qui facilite la « jointure » avec la continuité du mur ancien, cette zone étant la plus fragile du mur.

  • Construction de nombreuses barbacanes en briques prévues pour l’écoulement des eaux (comprimées par l’obstacle du mur), en quelque sorte le mur « doit respirer ».
  • Il ne reste plus qu’à attendre un an ou deux que le mortier « sèche » et « solidifie » ce mur de 75 tonnes !

Un renfort de 8 tonnes dans le tournant ======>   

  • Le mur dans sa partie supérieure est reconstitué à l’identique  : de nombreuses pierres en « granit » en provenance de « la Graniterie du Forez à Civens » sont remplacées, la difficulté réside dans la taille des pierres en granit, nous sommes dans un mur qui épouse le tournant donc chacune de ces 14 pierres de 100kg à 200kg sont taillées au plus près . . .
  • Par chance ces pierres en granit un peu « roses » se marient fort bien avec le reste du mur.

On scelle en 2020 des dernières pierres en granit de la partie « faîtière » avec l’aide d’une pelleteuse  type « JCB »

      Le mur est terminé         

Réparation d’une tour en 2018

Rénovation d’une tour du Château en 2018 :

La couverture ayant passablement souffert, il était impératif de la faire rénover.

Ce travail a été  confié à l’Entreprise SAS BatiBois de Saint-Laurent-de-Chamousset.

La couverture en tuiles anciennes à rénover

Le but est de fixer les tuiles anciennes en bon état pour garder le cachet de l’époque, et qui recouvrent des tuiles neuves qui elles sont cachées, le tout sur un tapis d’isolation thermique.

Par chance la charpente était en bon état, on en a profité pour inspecter les fixations des diverses poutres.

Avec des petits travaux de peinture, couleur « sang de boeuf » pour les finitions des lambourdes à la jonction des murs.

Une attention particulière a été prise pour donner une apparence d’enduits vieillis aux extrémités du toit.

  • Vue d’un drone, coté Nord (repéré en bleu sur la photo ci-dessous)  :

Une grue de 25m à montage rapide.

Déploiement d’une grue sur remorque bien pratique pour monter les tuiles neuves, d’une portée de 25m.

Cette grue assez volumineuse, mais elle est passée sous la porte d’entrée du beffroi, pour se positionner devant la face nord du Château.

  • La grue (photo ci-dessous) en cours d’installation, on remarquera : les roues de la remorque à coté du lestage.

            

 

  • Un échafaudage (photo ci-dessous) a été rendu nécessaire pour des raisons de sécurité. 

 

Vrillettes et capricorne,  non merci !

Lors de cette opération de couverture, les poutres on été traitées par la Société Lambert, pour se prémunir des attaque de Vrillettes et/ou  capricorne.

Le Château ayant déjà subit « la mérule » (champignon) au rez de chaussé , le souvenir laissé par ce champignon laisse à réfléchir. . . mieux vaut prévenir que guérir.

Les vitraux du Château

Restauration des vitraux  en 2019 et 2020  :

Un travail de restauration a été entrepris en 2019 et 2020 pour 86 panneaux soit la quasi totalité des fenêtres de la cour du Château, cela a été confié à un artisan d’art en vitraux,  Madame Duron de l’établissement « Verre de Lune »

  • Opération de repiquage du vitrail (Madame Veronique Duron en action)  qui consiste à insérer une pièce en verre  dans le panneau sans le démonter (ici ce sont les bordures rouges qui sont cassées )                                                Parfois, le plomb est à reprendre et à remplacer.        
  • la cour est parée de nombreuses portes et baies vitrées (photo prise de l’intérieur et de l’extérieur) toutes identiques avec une bordure rouge foncée.

                                               

 

 

 

 

Tour de France 2019 : Château de Chamousset

En 2019 le Tour de France est passé à quelques kilomètres du Château au village voisin de Saint-Laurent-de-Chamousset,

  • France 2 à cette occasion à tournée une vue du Château prise en hélicoptère dont voici l’extrait ci-dessous.

Journées Européennes
du Patrimoine 2018

Exposition de voitures anciennes :

les Amis du Vieux Brignais ont exposés leur plus belles voitures d’une autre époque mais bien fonctionnelles :

PEUGEOT :

FORD :      

WANDERER   Auto Union : 

En 1931, Ferdinand Porsche développe une génération de moteurs modernes à six-cylindres pour Wanderer Werke AG.

En 1932, Wanderer entre dans le groupe Auto Union aux côtés de trois autres constructeurs automobiles allemands : DKW, Audi et Horch.

 

  

Wanderer et Citroën  

BERLIET :

 

 

   

 

CITROEN  vertes décapotables :

         

       

  • Petit film des voitures quittant le Château de Chamousset :

Beaucoup de visiteurs, près de 400  personnes et pour certains d’entre eux, la découverte de ces magnifiques véhicules d’une autre époque rénovées avec grand soins et amour, des modèles aux formes magnifiques et aux chromes rutilants.